Comment financer mon projet ?

Vous avez un projet en tête et souhaitez le concrétiser ? Qu'il s'agisse d'un achat de voiture, de travaux ou d'un voyage en famille, une question essentielle se posera très rapidement : comment financer votre projet ?

Si vous disposez des fonds nécessaires, cette question est plus simple à régler. Mais très souvent, il est nécessaire de recourir au crédit à la consommation pour réaliser un projet, surtout lorsque les sommes en jeu sont importantes.

Souscrire un crédit à la consommation n'est pas un acte anodin. Bien au contraire. Comme le mentionnent l'ensemble des publicités pour ce type de financement : "Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager".

Tout est dit dans cet avertissement. Tout est dit mais rien n'est expliqué... Dans cet article vous trouverez une méthode simple pour choisir le bon crédit à la consommation, c'est à dire celui qui vous permet de réaliser votre projet ET qui est adapté à votre budget.

Meilleur taux du moment
TAEG à partir de
0.9%
Taux minimum au 09/12/2018 : prêt personnel Voiture neuve de 9 000 € sur 12 mois.
Simulation de crédit conso

Etape n°1 : définissez bien votre projet et son coût

Projet rime avec budget et il est important de bien définir en amont le budget maximum que vous souhaitez et pouvez consacrer à votre projet. Il s'agit de règles de bon sens mais force est de constater qu'il est toujours important de les rappeler.

Tout d'abord, lorsque vous réalisez un projet, le coût réel sera presque toujours supérieur à ce que vous prévoyez... C'est très naturel car lorsqu'on planifie un projet on pêche souvent par excès d'optimisme. On pense que tout se passera simplement et sans accroc. Mais dans la vraie vie, il y a toujours des aléas. Si vous avez déjà réalisé des travaux, vous voyez certainement de quoi il s'agit. Même pour un projet plus simple comme l'achat d'une voiture, il est fréquent que le coût final soit plus important que prévu. Nombreux sont les acheteurs d'automobiles qui ont craqué sur une option ou même un modèle qui était hors budget... C'est très humain. plus on se projette et plus les limites que l'on s'était fixé initialement devienne floues.

Pour éviter l'inflation non maîtrisée du coût du projet, il vous faudra :

  • Définir ce dont vous avez réellement besoin. Cela vous permettra de mieux distinguer ce qui est superflu. Par exemple : vous partez en voyage en famille ? Définissez l'itinéraire, la durée du séjour, le type d'hébergement etc... Vous achetez une voiture d'occasion ? Définissez le modèle ou le type de véhicule (nombre de places, nombre de portes), le kilométrage, le type de carburant etc...
  • Chiffrer votre projet, à l'aide de devis ou de simulations sur internet. Par exemple si vous achetez une voiture, de nombreux sites permettent d'avoir une estimation du prix incluant parfois les remises. Et s'il s'agit d'une voiture d'occasion, parcourez les petites annonces (Leboncoin.fr, la Centrale etc...) et les sites des réseaux de véhicules d'occasion. Si vous projetez des travaux, faites faire des devis par des artisans et surtout, faites jouer la concurrence ! Enfin, s'il s'agit d'un voyage ou d'un mariage, cela vous demandera un peu plus de recherches mais toutes les informations devraient être facilement accessibles par internet (vols, hôtels, coût de la vie sur place pour les voyages ; traiteurs, location de salle, etc pour les mariages)
  • Définir un budget maximum à ne pas dépasser ! Ce budget doit réellement être non négociable. Et si d'aventure vous réalisez des travaux, votre budget maximum à ne pas dépasser doit inclure un montant pour les aléas et autres dépassements qui ne manqueront pas d'arriver. On parle de "provisions". Généralement il faut prévoir 10% à 15% de dépassement.
  • Revoir votre projet à la baisse si jamais le coût de ce dont vous avez réellement besoin dépasse le budget maximum à ne pas dépasser

Si comme Hannibal Smith vous adorez qu'un plan se déroule sans accroc, cette étape est fondamentale car elle vous permettra d'avoir une idée très précise de votre projet et de son coût par la suite.

Etape n°2 : définissez votre apport et donc le montant du crédit dont vous aurez besoin

Une fois votre projet et votre budget bien définis, faites vos comptes et déterminez quelle somme vous pouvez mobiliser pour constituer un apport. Pourquoi est-il important de constituer un apport ?

L'apport rend votre projet plus crédible car si vous êtes capable de mobiliser une partie de vos économies sur votre projet c'est que vous y avez mûrement réfléchi. Mais surtout, l'apport permet de réduire d'autant le besoin de financement via l'emprunt et réduira donc le coût du crédit.

Néanmoins, lorsque l'on définit son apport , il est important de prévoir d'éventuels imprévus. Une chaudière qui rend l'âme, une panne de voiture etc... Les aléas ne manquent pas et vous devrez pouvoir y faire face rapidement.

Ne mobilisez pas toute votre épargne dans votre apport et surtout, conservez une épargne de précaution en cas de coup dur... Par ailleurs, si une partie de votre épargne est bloquée sur un support dont le rendement est intéressant ou pour lequel vous attendez des avantages fiscaux (assurance-vie par exemple) il peut être plus avantageux de ne pas y toucher, surtout lorsque les taux sont faibles comme c'est le cas actuellement.

A ce stade, vous avez tous les éléments pour définir le montant de votre crédit. Pour cela, calculez la différence entre le coût de votre projet et le montant de votre apport.

Etape n°3 : définissez votre capacité de remboursement mensuelle

Maintenant que vous connaissez le montant du crédit dont vous avez besoin, vous devez définir votre capacité de remboursement mensuelle. En d'autres termes, il s'agit du montant mensuel que vous pouvez consacrer au remboursement de votre crédit. Vous avez sans doute une idée de ce montant mais il est fortement recommandé d'analyser en détails vos revenus et vos charges afin de déterminer précisément ce qu'il vous reste en fin de mois.

Soyez réaliste et ne partez pas du principe que vous allez réduire votre train de vie ou couper dans les petits plaisirs qui vous font envie... Plus vous êtes réaliste plus vous serez à l'aise avec votre futur crédit.

Parmi les revenus, il faut évidemment compter les salaires ou les pensions mais également les à-côtés (par exemple les revenus issus de la location de biens immobiliers). Si vos revenus sont irréguliers il vous faudra faire bien attention à ce que vous puissiez bien rembourser votre crédit durant les mois au cours desquels votre salaire est le plus faible. Ainsi, si vous percevez une ou plusieurs primes au cours de l'année, n'en tenez pas compte dans votre calcul car les banques ou organismes de crédit feront généralement de même.

Pour les charges, surtout soyez exhaustifs ! Loyers, remboursements d'autres emprunts (crédit immobilier par exemple), impôts, vacances et loisirs, dépenses de la vie courante (énergie, dépenses alimentaires, vêtements, télécommunications)... assurez vous de bien faire le tour de l'ensemble de vos charges en reprenant par exemple vos derniers relevés bancaires. Certaines banques vous proposent notamment des outils d'analyse de vos charges mensuelles. Ils peuvent vous faire gagner un temps précieux dans cet exercice. Là encore, nous vous recommandons de prévoir si possible une marge de sécurité en cas d'imprévus.

Une fois que vous avez bien identifié vos revenus et vos charges, vous avez tous les éléments en main pour définir votre reste à vivre et donc la mensualité que vous pouvez consacrer au remboursement de votre futur crédit à la consommation. Le reste à vivre est la différence entre revenus et charges mensuelles. Ne partez surtout pas du principe que vous engagerez tout votre reste à vivre dans le remboursement d'un crédit ! La règle du taux d'endettement maximum de 33% des revenus est un bon principe à appliquer. Ce principe veut que le total de vos remboursements mensuels de crédits, vos mensualités, soit inférieur à 33% de vos revenus.

Etape n°4 : faites des simulations pour voir si la mensualité et le montant sont compatibles

A ce stade, vous avez défini le montant de votre emprunt ainsi que le montant maximum de vos remboursements mensuels. Il ne vous reste plus qu'à réaliser des simulations de crédit pour voir quelle sera la durée de remboursement ainsi que le taux que l'on vous propose.

Plutôt que de perdre du temps à faire le tour des organismes financiers, réalisez vos simulations en 3 clics grâce à notre comparateur Checkmoncredit.fr et comparez directement les offres de plus de 20 banques, assurances et organismes de crédit.

Grâce aux simulations de crédit en ligne vous pourrez directement voir si votre capacité de remboursement mensuelle est cohérente avec le montant de crédit dont vous avez besoin pour réaliser votre projet. Concrètement, votre capacité de remboursement mensuelle est cohérente avec le montant de votre crédit si la durée de remboursement nécessaire n'est pas excessivement longue.

A titre d'exemple, on constate que les durées de remboursement moyennes tournent autour de 36 mois pour un crédit de 8.000€, 48 mois pour un emprunt de 10.000€ à 12.000€ et de 60 mois pour un emprunt de 15.000€. Il ne s'agit là que de moyennes mais si votre simulation remonte une durée de remboursement qui dépasse 7 ans (84 mois), il est fort probable que vous ne trouviez pas d'offre qui convienne. Evidemment pour les montants les plus importants, par exemple pour des travaux, il existe des offres de crédit allant jusqu'à 10 ans (120 mois).

Etape n°5 : ajustez si besoin votre projet à vos capacités

Si à l'issue de votre simulation de crédit vous trouvez des offres intéressantes il ne vous reste plus qu'à comparer les taux proposés pour choisir l'organisme de crédit auprès duquel vous ferez votre demande de prêt.

Si en revanche aucune offre ne permet de financer votre projet tout en respectant votre capacité de remboursement mensuelle alors il vous faudra réajuster votre projet à la baisse pour le poursuivre immédiatement ou bien le décaler dans le temps de sorte à économiser et augmenter votre apport ! En effet, si votre capacité de financement ne permet pas de rembourser le montant de crédit souhaité dans un laps de temps raisonnable alors cela signifie que votre projet est trop important pour votre budget mensuel.

En conclusion, gardez bien en tête que le plus important est d'être à l'aise avec les remboursements mensuels de votre crédit. Pour cela, il est important que la mensualité maximum que vous vous fixerez ne vous serre pas trop la ceinture. Par ailleurs, il vous faudra également conserver suffisamment de souplesse pour gérer les imprévus qui ne manqueront pas d'arriver. Pour ce faire, nous vous recommandons notamment de ne pas engager toute votre épargne dans votre apport. Il est important de conserver une épargne de précaution si vous le pouvez.

Tous nos voeux de réussite pour vos projets !

Partager :