Un prêt personnel engage l’emprunteur dans la durée et a un impact significatif sur son budget. Souscrire un prêt personnel n’est donc pas une décision que l’on prend à la légère : les emprunteurs doivent s’assurer qu’ils disposent des capacités financières suffisantes pour rembourser leur crédit jusqu’au terme de la durée prévue.

De leur côté les prêteurs font de même, qu’il s’agisse d’une banque ou d’un organisme spécialisé en crédits à la consommation. Les organismes financiers étudient les demandes de prêt personnel afin de s’assurer que les emprunteurs remplissent toutes les conditions nécessaires à l’octroi du crédit.

Quelles sont ces conditions ? Dans cet article nous passons en revue l’ensemble des conditions à remplir afin d’obtenir un prêt personnel et vous expliquons précisément quelles sont les méthodes employées par les établissements bancaires pour les vérifier.

Meilleur taux actuel pour un prêt personnel

TAEG à partir de
0.48%
Taux minimum au 04/12/2022 : prêt personnel Divers de 7 000 € sur 12 mois.

Pourquoi utiliser notre comparateur de crédit ?

La comparaison la plus large !
Comparez les offres de 30 banques, assurances et organismes de crédit.
Le meilleur taux en 3 clics
Pas de longs formulaires à remplir avant d'obtenir une simulation. 3 clics suffisent !
Economisez sur le coût du crédit
En comparant les offres, réalisez des économies sur le coût de votre crédit !
Service gratuit et sans engagement
Notre service est gratuit aucune information personnelle n'est requise.

Les vérifications des banques avant l’octroi d’un prêt personnel

Les procédures de vérification préalables à l’octroi d’un crédit sont importantes. Une partie de ces procédures sont mises en œuvre par les banques et organismes de crédit conformément à la règlementation édictée par le législateur. Un second lot de contrôles provient directement des règles prudentielles dont la banque se dote afin de vérifier la solvabilité des clients. Voyons plus en détails ce que vérifient les banques pour accorder un prêt personnel :

Qui a droit à un prêt personnel ?

Compte tenu des vérifications entreprises par les établissements de crédit préalablement à leur prise de décision, tous les emprunteurs ne sont pas logés à la même enseigne. Certaines situations personnelles ou professionnelles rendent plus difficile l’obtention d’un prêt.

La première condition à vérifier est que le prêt personnel demandé est bien proportionné par rapport ses capacités de remboursement. C’est ce que chercheront à valider les établissements de crédit, qui apprécient tout particulièrement les profils qui présentent un taux d’endettement faible ; une situation professionnelle stable ; une situation budgétaire saine et équilibrée chaque mois, avec une capacité d’épargne.

Il n’existe pas un seul mais plusieurs profils emprunteurs éligibles à un prêt personnel. En effet, les emprunteurs ont des profils divers ne serait-ce que par la variété des contrats de travail ou des types d’activité. Le CDI tant apprécié des banques pour la stabilité qu’il procure n’est plus la norme du marché de l’emploi et les établissements financiers doivent s’adapté à des situations personnelles et professionnelles diverses : CDI, interim, indépendants, professions libérales, étudiants dont les besoins de financement s’accroissent, retraités et seniors toujours plus nombreux au sein de la population...

Pour répondre aux besoins de financement exprimés par ces différents profils emprunteurs, les banques ont dû adapter leurs méthodes d’évaluation de la solvabilité (avec plus ou moins de souplesse…). N’hésitez pas à jeter un œil à notre article dédié à chacun de ces profils pour y voir plus clair.

Évaluer sa capacité d’emprunt

Pour mettre toutes les chances de son côté en vue de la réalisation de son projet, il est indispensable de bien dimensionner le financement que l’on demande. Pour cela, il faut évaluer sa capacité d’emprunt pour un prêt personnel.

Pour ce faire, il faut calculer son taux d’endettement qui correspond à la somme des mensualités de remboursement de crédit versées chaque mois, rapportée aux revenus du ou des emprunteurs. Ce taux d’endettement ne doit pas être supérieur à 33% en incluant la mensualité du prêt personnel que l’on souhaite obtenir !

Si le taux d’endettement avant le nouveau prêt personnel est élevé, il ne laissera pas beaucoup de marge à la nouvelle mensualité. En conséquence, la capacité d’emprunt sera faible et le montant du nouveau prêt personnel sera limité. Par exemple :

Le reste à vivre doit également être estimé afin de voir si la mensualité du nouvel emprunt risque de déséquilibrer le budget mensuel du foyer ou si au contraire elle permet tout de même de conserver la marge de manœuvre nécessaire à une épargne de précaution. Le reste à vivre du point de vue des banques est la différence entre les revenus et les charges incompressibles du foyer : impôts, loyers, remboursements mensuels d’emprunts (crédits à la consommation et crédit immobilier), pensions versées, frais de garde d’enfants,...

Une fois que l’on a déterminé quelle somme il est possible de rembourser chaque mois au titre du nouvel emprunt, il suffit de réaliser des simulations pour voir quel montant on peut emprunter. Pour cela, il convient de tester différentes durées de remboursement. N’hésitez pas à utiliser la calculatrice présente sur CheckmonCredit.fr ! Elle est fondée sur le taux moyen du marché et vous permet de calculer votre capacité d’emprunt au plus juste.

L’apport est-il nécessaire à l’obtention d’un prêt personnel ?

Il n’est pas nécessaire d’utiliser son épargne pour fournir un apport dans le cadre d’un prêt personnel. Votre projet personnel pourra être financé entièrement à crédit car l’apport n’est pas nécessaire pour un prêt personnel. Cependant, diminuer le montant de l’emprunt permet d’en réduire le coût et réaliser un apport est une bonne idée pour que le projet coûte moins cher finalement.

Est-il possible de faire un prêt personnel avec une garantie ?

Dans le cas où les ressources du ou des emprunteurs ne seraient pas suffisantes à l’obtention du prêt personnel, il est possible de recourir à différents types de garanties afin de sécuriser la banque. En proposant à la banque ou à l’établissement de crédit de souscrire un prêt personnel avec une garantie, l’emprunteur met toutes les chances de son côté en vue d’une décision d’octroi.

La garantie peut être apportée par un proche de l’emprunteur sous forme de caution personnelle. Dans ce cas la personne qui se porte caution s’engage à rembourser le prêt en cas de défaut de l’emprunteur et La banque est rassurée dans la mesure où elle pourra se retourner contre la caution. Les banques acceptent les cautions personnelles apportées par des proches des emprunteurs comme les parents ou éventuellement par des frères et sœurs. Il est plus rare qu’elles acceptent lorsque la caution est apportée par un ami.

A noter : le garant devra remettre l’ensemble des justificatifs demandés par la banque et sa solvabilité sera étudiée de la même façon que celle des emprunteurs.

La caution parentale est par exemple très couramment utilisée dans le cadre des prêts personnels étudiants.

La caution personnelle n’est pas le seul type de garantie que l’on peut apporter en vue de l’obtention d’un prêt personnel. Le nantissement des sommes placées sur des livrets ou produits d’épargne (assurance vie ou autre) peut également faire office de garantie. L’emprunteur reste alors propriétaire de son épargne mais en cas de défaut la banque est autorisée à se rembourser les sommes dues en les prélevant directement sur cette épargne.

Des actifs financiers moins liquides peuvent également être nantis tels que des actions ou des placements dans un PEA ou dans une épargne salariale.

Les dispositifs de nantissements sont plus fréquemment utilisés par les retraités pour l’obtention d’un prêt personnel, mais le processus de montage d’un dossier de crédit personnel avec garantie financière reste complexe. En général, les banques consentent à accorder des prêts avec garantie financière lorsque l’emprunteur compte parmi leurs clients fidèles, et détient plusieurs contrats et produits bancaires chez elle.

Justificatifs à fournir

Les justificatifs constituent l’une des pièces maîtresses du dispositif d’étude des demandes de crédit. La liste des justificatifs nécessaires à l’obtention d’un prêt personnel est propre à chaque établissement financier et est communiquée aux emprunteurs en même temps que l’offre de prêt.

Parmi les justificatifs les plus classiques on retiendra :

Les principaux motifs de refus

Malgré toutes les précautions prises et le soin apporté à la constitution du dossier de demande de prêt personnel, l’étude de la banque peut conclure à un refus. Il faut noter qu’une banque n’est pas tenue d’accorder un prêt : elle ne peut y consentir que si elle est parvenue à confirmer la solvabilité de l’emprunteur. En cas de doute elle fait part de sa décision à l’emprunteur mais n’est pas obligée de justifier auprès de lui des raisons du refus de prêt personnel.

La seule condition qui fait qu’une banque doit informer de la raison de son refus est un éventuel fichage de l’emprunteur auprès de la Banque de France. Dans ce cas, la banque ayant refusé le prêt personnel doit clairement indiquer à l’emprunteur que son refus est lié au fichage, si c’est le cas.

Au-delà de l’inscription de l’emprunteur au FICP (Fichier des Incidents de paiement des Crédits aux Particuliers), le refus peut également être lié à un fichage interne, ce qui se produit lorsque des difficultés de remboursement d’un prêt ont été rencontrées dans le passé auprès du même établissement. Là encore, si une banque refuse un prêt personnel pour cause de fichage interne, elle est tenue d’en informer l’emprunteur, qui pourra réclamer à obtenir une copie des informations le concernant.

Mais les motifs les plus fréquents de refus de prêt personnel tiennent à la solvabilité du ou des emprunteurs, jugée insuffisante :

De nombreux critères concourent à l’estimation de la solvabilité de l’emprunteur. Les banques ont bâti des systèmes de scoring pour parvenir à l’analyser précisément. Concrètement cela se traduit par une note de score attribuée à chaque dossier à l’issue de l’étude de la demande de prêt personnel. Si la note est en dessous de la note minimum attendue, alors le prêt est refusé.

Il est possible de demander un réexamen du dossier en cas de refus mais si le projet ne peut pas attendre, mieux vaut faire une demande auprès d’un établissement appartenant à un autre groupe bancaire. En effet, les scores sont différents d’une banque à l’autre et il est possible qu’une demande soit acceptée par une banque malgré le refus d’une autre.

Sur le même sujet