Avant de se lancer dans un projet, il est indispensable de savoir quel montant on peut y consacrer. Avec ou sans épargne à utiliser comme apport, il est possible de recourir à un prêt personnel pour financer tout type de projet. Encore faut-il savoir combien on peut emprunter.

La question de la capacité d’emprunt se pose donc à l’emprunteur dès la préparation de son projet, avant même de faire une demande de prêt. La capacité d’emprunt fait partie des conditions d’octroi d'un prêt personnel observées par les banques et organismes de crédit.

Pour avoir une idée de sa capacité d’emprunt, il est possible de poser tout simplement la question à son banquier. Mais vous pouvez également vous-même faire le calcul et estimer votre capacité d’emprunt si vous le souhaitez. Voici une méthode simple pour y parvenir.

Meilleur taux actuel pour un prêt personnel

TAEG à partir de
0.6%
Taux minimum au 29/01/2023 : prêt personnel Divers de 10 000 € sur 12 mois.

Pourquoi utiliser notre comparateur de crédit ?

La comparaison la plus large !

30 banques, organismes de crédit et compagnies d'assurance comparées.

Le meilleur taux en 3 clics

Pas besoin de formulaire pour obtenir une simulation. 3 clics suffisent !

Des économies sur le coût du crédit

Trouvez les meilleurs taux et faites des économies sur le coût du crédit !

Service gratuit et sans engagement

Notre service est gratuit et aucune information personnelle n'est requise.

Quel taux d’endettement pour un prêt personnel ?

Jugeant que le niveau d’endettement global des ménages Français était suffisamment élevé, le Haut conseil de stabilité financière a édicté de nouvelles règles s’appliquant à l’octroi des prêts immobiliers depuis le 1er janvier 2022, notamment un taux d’endettement maximum de 35% pour les emprunteurs. Ce taux d’endettement ne concerne que les prêts immobiliers mais pour la première fois il devient contraignant pour les banques. Si elles le dépassent sans le justifier, elles risquent des sanctions administratives… et il y a fort à parier qu’elles ne souhaitent absolument pas courir ce risque.

Il n’y a pas à proprement parler de taux d’endettement maximum contraignant pour les crédits à la consommation, dont le prêt personnel. Cependant, un taux d’endettement maîtrisé doit impérativement être respecté.

Chez CheckmonCredit nous incitons fortement les emprunteurs qui recherchent un prêt personnel à ne pas dépasser un taux d’endettement de 33%, sachant que cet indicateur n’a pas la même signification lorsque les revenus de l’emprunteur sont faibles. En effet, pour les petits revenus, un endettement à 33% peut difficilement être soutenable et permettre de faire face correctement aux charges de la vie courante. En conséquence, le taux d’endettement soutenable doit surtout s’apprécier en fonction du reste à vivre. Nous reviendrons sur cette notion plus loin dans cet article. Pour l’heure, voyons comment calculer le taux d’endettement :

Vous pouvez en théorie emprunter un crédit dont la mensualité sera équivalente à 33% (taux d’endettement maximum) moins votre taux d’endettement actuel. Prenons un exemple pour mieux comprendre :

Nous insistons sur le fait que cet exemple est purement théorique ! Ce n’est pas parce qu’un emprunteur ne sature pas son taux d’endettement maximum qu’un nouveau crédit pourra lui être accordé. Le taux d’endettement fonctionne comme un plafond théorique à ne pas dépasser mais ce n’est pas le seul élément pris en compte.

Les banques et établissements financiers s’appuient sur le reste à vivre pour juger de la solvabilité des emprunteurs. L’important pour elles est de s’assurer que le nouvel emprunt ne déséquilibrera pas le budget mensuel du foyer et que les emprunteurs pourront le rembourser jusqu’à son terme. Il est donc important de bien comprendre ce qu’est le reste à vivre et comment le calculer.

Pourquoi calculer son reste à vivre ?

Le reste à vivre correspond à la différence entre les revenus mensuels et les charges mensuelles. Pour le calculer, il faudra donc tenir compte :

Les banques ne tiennent pas compte des factures liées à la vie courante (eau, gaz, électricité, téléphone) dans leur calcul du reste à vivre. De même elles ne tiennent pas compte des besoins primaires comme s’habiller, se nourrir, se déplacer, se chauffer et des frais qu’ils occasionnent. Pour autant, le reste à vivre devra être suffisant pour y faire face.

Reprenons notre exemple :

Monsieur et Madame X souhaitent refaire la salle de bain de leur maison et envisagent de demander un prêt personnel pour financer les travaux. Comme nous l’avons vu plus haut, leur taux d’endettement actuel étant de 30%, ils peuvent théoriquement souscrire un nouvel emprunt pour une mensualité équivalente à 130€ par mois.

Après cette nouvelle opération, leur reste à vivre sera de 2.108€ ce qui peut leur permet de subvenir aux besoins courants de la famille sans déséquilibrer leur budget.

Dans certains cas, lorsque les revenus sont limités, la notion de reste à vivre est beaucoup plus importante que celle du taux d’endettement. Lorsque le reste à vivre est trop faible pour subvenir aux besoins de la vie de tous les jours compte tenu du nombre de personnes dans le foyer, un nouveau crédit risque fortement de déstabiliser le budget, même si l’on n’atteint pas le taux d’endettement de 33%. Encore une fois, le taux d’endettement soutenable doit s’apprécier en fonction du reste à vivre.

Comment calculer le montant que l’on peut emprunter ?

Monsieur et Madame X savent combien ils peuvent rembourser chaque mois pour leur nouveau projet : 130€... Mais ce qui les intéresse vraiment, c’est surtout combien ils peuvent emprunter pour réaliser leur salle de bains !

Pour calculer le montant que l’on peut emprunter, il suffit de partir de la mensualité que l’on peut régler chaque mois et d’y appliquer la durée sur laquelle on souhaite rembourser. Attention, le montant ainsi obtenu ne reflète pas ce que l’on peut emprunter (c’est-à-dire le montant du crédit personnel permettant de financer le projet) mais le montant total que l’on devra rembourser à la banque qui inclue : le montant du prêt personnel ainsi que les intérêts, les éventuels frais de dossier et les cotisations assurance. Pour se faire une idée plus précise du montant du prêt, il est nécessaire de réaliser des simulations à l’aide d’un outil comme les calculatrices que propose CheckmonCredit.fr : choisissez la calculatrice "capacité d’emprunt" car les simulations qu’elle fait sont fondées sur les taux d’intérêt réels du marché !

Reprenons notre exemple : Monsieur et Madame X songent à un emprunt sur 36 mois (3 ans), 48 mois (4 ans) ou 60 mois (5 ans). Ils ne veulent pas que les remboursements soient trop étalés dans la durée.

Ils vont donc opter pour une durée de remboursement de 60 mois qui leur laisse davantage de marge de manoeuvre pour réaliser le projet qu'ils ont en tête.

Quel salaire faut-il pour obtenir un prêt personnel ?

La solvabilité de l’emprunteur, ses revenus, la stabilité de sa situation professionnelle et son taux d’endettement sont des éléments essentiels pour obtenir un prêt personnel. De nombreux emprunteurs pensent que les revenus sont le seul critère pris en compte par les banques dans leur prise de décision mais ce n’est pas le cas. Des foyers ayant des revenus modestes peuvent tout à fait obtenir un prêt personnel pour réaliser leurs projets.

Si vos revenus sont modestes, le plus important est de pouvoir afficher une situation professionnelle stable, donc des revenus réguliers, et un taux d’endettement faible.

Comme nous l’avons vu précédemment, pour les revenus modestes la notion de reste à vivre a davantage de sens que le simple taux d’endettement. La notion de reste à vivre n’est pas déterminée par la loi dans le cadre d’un crédit. Il existe toutefois des références que l’on peut utiliser pour se faire une meilleure idée.

Dans le cadre des procédures de surendettement, les références de reste à vivre 2022 ont été portées à :

Nous insistons sur le fait qu’il s’agit de références utilisées pour le traitement de dossiers de surendettement. Ces niveaux de reste à vivre doivent être considérés comme un minimum et il faudra être au-dessus de ces montants pour obtenir un prêt personnel.

D’ailleurs, ces références issues des procédures de surendettement incluent les charges liées au logement alors que le reste à vivre tel que défini par les banques s’entend comme l’ensemble des ressources dont dispose un ménage pour faire face aux frais de la vie courante, une fois déduites toutes les charges fixes et incompressibles que sont les loyers, les remboursements d’emprunts, les impôts, les autres charges imposées (comme des frais de garde d’enfant ou une aide que l’on accorde à des proches). Dans le cadre d’une demande de prêt personnel, un reste à vivre minimum compris entre 400€ et 800€ par mois et par personne du foyer pourra être exigé.

Pour les revenus plus confortables, le taux d’endettement devient le critère le plus important à respecter. Dans ce cadre, il faut retenir de taux d’endettement maximum de 33% des revenus. Voici quelques exemples pour mieux comprendre :

Sur le même sujet