Dans l'univers des crédits aux particuliers, on distingue 2 catégories principales : le crédit à la consommation qui permet de financer les besoins de consommation des ménages et leurs besoins de trésorerie ; et le crédit immobilier destiné au financement des projets d'habitat.

La règlementation entre ces deux catégories est différentes et les obligations des prêteurs comme des emprunteurs ne sont pas les mêmes selon que le prêt soit un crédit immobilier ou un crédit à la consommation.

La catégorie des crédits à la consommation est extrêmement large et les différences entre les produits de financement de cette famille sont fortes. Ils ne servent pas les mêmes besoins, ne financent pas les mêmes projets, ne se remboursent pas tous de la même manière et leurs règles de fonctionnement sont différentes.

Le prêt personnel se définit comme un le crédit à la consommation et c'est même le plus populaire d'entre tous les produits de cette catégorie. Dans cet article nous allons passer en revue toutes les différences avec les autres types de crédits à la consommation.

Meilleur taux actuel pour un prêt personnel

TAEG à partir de
0.6%
Taux minimum au 29/01/2023 : prêt personnel Divers de 10 000 € sur 12 mois.

Pourquoi utiliser notre comparateur de crédit ?

La comparaison la plus large !

30 banques, organismes de crédit et compagnies d'assurance comparées.

Le meilleur taux en 3 clics

Pas besoin de formulaire pour obtenir une simulation. 3 clics suffisent !

Des économies sur le coût du crédit

Trouvez les meilleurs taux et faites des économies sur le coût du crédit !

Service gratuit et sans engagement

Notre service est gratuit et aucune information personnelle n'est requise.

Prêt personnel ou crédit renouvelable ?

Le crédit renouvelable est une somme d'argent à crédit, mise à disposition d'un emprunteur par un établissement financier. Les fonds ne sont pas immédiatement versés par la banque et l'emprunteur peut utiliser cette somme en totalité ou en partie, en cas de besoin. Un an après la signature du contrat, si l'emprunteur n'a pas utilisé son crédit renouvelable, le contrat est résilié (sauf souhait contraire de l'emprunteur).

La raison d'être du crédit renouvelable est donc totalement différente de celle du prêt personnel car le renouvelable n'a pas vocation à financer un projet précis et n'a pas vocation à être utilisé tout de suite. Ce type de crédit est là en cas de besoin, notamment pour des dépenses urgentes et imprévues ou pour des achats qui ne peuvent pas attendre. Evidemment, une fois que l'on dispose d'un crédit renouvelable, la tentation est grande de s'en servir pour des achats plaisir, d'où sa réputation sulfureuse.

Le montant maximum disponible d'un crédit renouvelable est généralement inférieur au montant d'un prêt personnel, dont la vocation est de financer un projet plus construit et pour des montants plus élevés : un voyage, un mariage, du mobilier, des petits travaux de décoration ou d'aménagement...

Du point de vue du remboursement et du contrat, les règles du jeu sont très différentes :

Compte tenu des taux pratiqués sur l'un et l'autre de ces produits, c'est réellement en cas de dépenses urgentes et imprévues que le crédit renouvelable peut avoir un intérêt par rapport au prêt personnel. Sous réserve que vous déteniez déjà un crédit renouvelable, vous pouvez demander un financement rapidement (dans la limite du montant disponible) et recevoir les fonds sur votre compte bancaire sous 24 à 48 heures.

A l'inverse, le prêt personnel nécessitera une demande de crédit, la signature d'un contrat, l'envoi de pièces justificatives, une étude de la part de la banque et le respect de 8 à 14 jours de réflexion... il faut compter 10 à 12 jours pour recevoir les fonds.

Si vous n'êtes pas déjà détenteurs d'un crédit renouvelable, les délais d'octroi seront sensibilement les mêmes que pour un prêt personnel.

Différence entre un prêt personnel et un crédit affecté

Le crédit affecté compte également parmi les produits de la gamme du crédit à la consommation. Tout comme le crédit personnel, le prêt affecté a pour objectif de financer les projets personnels des ménages. En ce sens, le type de projets financés est assez similaire entre les 2 produits. C'est plutôt le contexte de souscription qui change, ainsi que les règles du jeu au niveau juridique.

Le crédit affecté est distribué en règle générale par l'intermédiaire d'un professionnel qui vend un bien de consommation durable ou un service. Il s'agit par exemple des crédits que l'on peut souscrire directement en concession pour l'achat d'un véhicule ou auprès d'un artisan pour la réalisation de certains travaux : installation d'une cuisine, d'une pompe à chaleur etc. C'est bien une banque qui assure l'étude du dossier et le financement éventuel mais elle le fait par l'intermédiaire d'un professionnel, qui souvent s'assure de collecter les informations et pièces justificatives nécessaires au montage du dossier.

Le crédit affecté est ainsi strictement associé à l'achat d'un bien précis, d'un service précis ou d'une prestation associant matériel et service (par exemple la fourniture et la pose d'une cuisine, d'une pergola, l'électrification d'un portail et la fourniture du matériel adéquat, la réalisation d'une piscine etc...). En conséquence, la délivrance du service et la mise en place du crédit sont intimement liés. Ainsi, en cas de retard de livraison ou de retard dans le démarrage de la prestation, la mise en place du crédit est également décalée. Et si pour une raison quelconque la vente n'a finalement pas lieu, le crédit ne sera pas mis en place. Enfin, dans le cadre d'un crédit affecté, les fonds ne sont pas directement versés à l'emprunteur : ils sont directement transmis au professionnel qui délivre le service ou vend le bien.

A l'inverse, prêt personnel est directement sollicité par l'emprunteur auprès d'une banque ou d'un organisme de crédits. Le professionnel qui interviendra dans la réalisation du projet n'est pas du tout concerné par la démarche. Lorsque le prêt personnel est accordé, les fonds sont directement versés sur le compte courant de l'emprunteur qui fera son affaire du règlement du professionnel.

Un retard dans la livraison de la marchandise ou dans le démarrage de la prestation n'aura aucun impact sur le déroulement du prêt personnel : dès que les fonds sont transférés à l'emprunteur, les règlements mensuels sont mis en place. Enfin, en cas d'annulation du projet, le prêt personnel suit son cours. L'emprunteur pourra toujours exercer son droit de rétractation si le délais n'est pas écoulé ou bien rembourser le prêt mais pour les montants supérieurs à 10.000€, la majorité des établissements financiers demande des pénalités.

Prêt personnel et crédit immobilier

Le prêt personnel est un crédit à la consommation et le crédit immobilier est un crédit à l'habitat. Au-delà de cette classification juridique dans le code de la consommation, il faut garder à l'esprit qu'ils ne sont pas du tout faits pour financer la même chose.

Un prêt personnel n'a vocation à financer que des prestations de service, des besoins ponctuels de trésorerie ou des biens durables dont le montant maximum est de 75.000€. Un crédit immobilier permet quant à lui de financer des projets d'habitat qui par nature ont un coût bien supérieur (en moyenne autour de 250.000€) et se remboursent sur des durées beaucoup plus longues (jusqu'à 20 ans).

Les taux des crédits immobiliers et des prêts personnels ne sont pas comparables : ils sont régis par des taux d'usure différents (taux maximum légal) et les offres de prêt immobillier ont en règle générale des taux largement inférieurs à ceux des prêts personnels. Du point de vue comptable, aucun intérêt à utiliser un prêt personnel pour un achat immobilier.

L'assurance est facultative pour un crédit à la consommation, donc pour le prêt personnel, alors qu'elle est obligatoire en matière de crédit immobilier.

Enfin, aucune banque n'acceptera d'octroyer un prêt personnel pour un achat immobilier... et la réciproque est vraie.

Certains consommateurs envisagent parfois de recourir à un crédit personnel pour constituer un apport en vue de leur projet immobilier. Ce n'est pas un bon calcul car les mensualités du prêt personnel viendraient en déduction du reste à vivre et réduiraient leur capacité d'emprunt immobilier. Par ailleurs, ce serait très mal perçu par la banque. La logique est la même, qu'il s'agisse de l'achat d'une résidence principale ou d'un investissement locatif. Un prêt personnel ne peut en aucun cas être mis à contribution dans le cadre d'un achat immobilier.

Il faut toutefois apporter une nuance à ce constat : le prêt personnel peut servir à financer tout ou partie de l'achat d'un terrain (constructible ou non) et peut évidemment permettre de réaliser des travaux de rénovation du bien acheté.

Prêt personnel ou crédit auto ?

Le prêt personnel peut financer l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion, qu'il s'agisse d'une voiture ou d'une moto. On parle de crédit auto par simplification. Ceci étant, le crédit auto n'est pas forcément un prêt personnel : lorsqu'il est souscrit en concession, il s'agit d'un crédit affecté (voir plus haut).

Lorsqu'on fait appel à sa banque ou à un organisme de crédit pour financer l'achat d'une voiture, le crédit automobile proposé est en réalité un prêt personnel. La plupart des banques et organismes de crédit disposent de prêts personnels spécialement conçus pour le financement automobile, dont les taux sont en géléral inférieurs à ceux des prêts personnels divers. Par exemple, actuellement :

Par ailleurs, les durées de remboursement proposées pour les prêts personnels auto sont en général plus longues que pour les prêts personnels divers. En contrepartie de ces conditions mieux-disantes, les banques et organismes financiers exigeront des justificatifs tels qu'un bon de commande ou un devis.

En conclusion, pour un projet automobile, les conditions de taux et de remboursement proposées pour des prêts personnels auto sont souvent meilleures que celles des prêts personnels divers.

Différence entre un prêt personnel et un crédit travaux

Au sein du crédit conso, plusieurs types de crédits permettent de financer des travaux, ce qui n'est pas toujours facile à comprendre en tant qu'emprunteur. Et d'ailleurs les banques entretiennent le flou car l'appellation "crédit travaux" est souvent donnée indistinctement à plusieurs types de crédits : le crédit affecté, le prêt personnel et le crédit immobilier.

Le prêt personnel multiprojets peut financer des travaux mais la grande majorité des banques propose des offres de prêt personnel totalement dédiées au financement de travaux, dont les taux et les durées sont plus avantageux. Il est donc préférable d'avoir recours à ces offres plutôt qu'à un prêt personnel standard.

Le crédit affecté travaux fonctionne de manière un peu différente de celle du prêt personnel :

Un prêt personnel travaux aura un fonctionnement plus souple car il permet de confier différents lots du chantier à plusieurs professionnels ou au contraire de les réaliser soi-même. La banque verse le montant du prêt en une seule fois sur le compte courant de l'emprunteur, qui en dispose comme il l'entend pour couvrir les frais du chantier : artisans, achats de fournitures, achats de mobilier et de déco...

Quel que soit le projet, il est possible de financer ses travaux avec un prêt personnel travaux ou bien avec un crédit affecté. La seule contrainte est que le montant total du projet n'excède pas 75.000€. Pour des montants supérieurs à 75.000€, il faudra s'orienter vers un prêt immobilier. Des projets de cette envergure concernent en général des travaux lourds comme des extensions de constructions, des nouvelles constructions, ou des rénovations complètes.

Crédit personnel ou paiement fractionné ?

Le paiement fractionné est une forme de crédit à la consommation dont le développement fulgurant, notamment depuis le premier confinement, a séduit les consommateurs. Parfaitement adapté au e-commerce, le paiement fractionné permet de réaliser des achats tout de suite, et de les régler en 2 ou 3 fois.

Certains consommateurs hésitent parfois entre prêt personnel et paiement fractionné pour réaliser un achat important. Pour parvenir à faire le bon choix, voici quelques conseils :

En ce qui concerne le coût d'un prêt personnel par rapport à celui d'un paiement fractionné, le mieux est de comparer les offres. Malheureusement, pour l'instant la règlementation n'oblige pas les fournisseurs de paiements fractionnés à inscrire clairement le TAEG de leurs offres et leur coût total, ce qui ne facilite pas la comparaison. Cependant, étant donné que le paiement fractionné se rembourse toujours en moins de 3 mois, son coût sera systématiquement inférieur à celui d'un prêt personnel... au delà du taux, la durée de remboursement influe fortement sur le coût d'un crédit.

Prêt personnel ou prêt professionnel ?

Un prêt professionnel et un prêt personnel n'ont absolument pas vocation à financer les mêmes projets. La distinction est très claire : un prêt personnel doit financer les projets du foyer alors qu'un prêt professionnel financera les projets de l'entreprise tels que l'achat de matériels et fournitures, un investissement dans de nouvelles capacités de production ou des locaux...

Les conditions d'accès à un prêt professionnel peuvent d'ailleurs soumettre l'obtention du prêt à une garantie personnelle, ou à une caution. Par exemple, en cas de création d'entreprise ou de reprise d'entreprise, les banques demandent souvent 20 à 25% d'apport personnel de la part du porteur de projet. Par ailleurs, il est fréquent que des sûretés telles qu'un nantissement sur le fond de commerce ou sur des actions soient demandées.

De même, un business plan détaillant l'investissement à réaliser sera nécessaire pour convaincre une banque. Le mélanges des genres entre prêt personnel et professionnel est donc absolument à éviter dans l'esprit, et assez peu réalisable dans les faits.

Prêt personnel ou rachat de crédits ?

Lorsqu'on détient plusieurs prêts à la consommation et que l'on souhaite réduire le poids des remboursements mensuels de l'ensemble, le rachat de crédits figure parmi les solutions à considérer. L'objectif est de regrouper l'ensemble des crédits en cours de remboursement au sein d'un seul prêt, et d'allonger la durée de celui-ci de sorte à réduire les mensualités.

Egalement appelé regroupement de créances ou regroupement de crédits, le rachat de crédits est un produit bien à part dans l'univers du crédit à la consommation et des crédits aux particuliers.

Si les prêts à racheter ne sont composés que de crédits à la consommation, alors le rachat peut se faire sous la forme d'un crédit à la consommation, pourvu que la somme des crédits à racheter ne dépasse pas 75.000 euros.

Si parmi les crédits à racheter il y a un prêt immobilier, ou que le montant total des prêts dépasse 75.000 euros, le rachat pourra se faire sous forme de rachat immobilier. Dans ce cadre, une garantie hypothécaire est souvent demandée. On parle alors de rachat hypothécaire.

Qu'il s'agisse d'un regroupement de prêts classique ou d'un rachat hypothécaire, la banque réalise directement le remboursement des crédits en cours auprès des différents créanciers. Les fonds ne sont pas versés sur le compte de l'emprunteur.

Dans le cadre d'un nouveau projet, un prêt personnel peut être utilisé pour obtenir les fonds nécessaires au financement de ce projet et pour racheter au passage le solde d'un ancien prêt en cours de remboursement. Cela permet de n'avoir qu'une seule mensualité à rembourser et simplifie la gestion budgétaire mensuelle. Les organismes de crédit et les banques acceptent en général de reprendre d'anciens prêts dans le cadre d'un nouveau prêt personnel lorsque ces anciens prêts ont été réalisés dans le même établissement. Il ne s'agit pas à proprement parler de rachat de créances car la part de rachat doit demeurer largement inférieure à la part consacrée au nouveau projet, sans quoi la banque refusera l'opération ou proposera éventuellement un rachat au sens strict.

Prêt personnel et carte de crédit

La différence entre un prêt personnel et une carte de crédit est assez simple : une carte de crédit est adossée à un crédit renouvelable pour offrir des capacités de crédit telles qu'on les entend. Comparer un prêt personnel et une carte de crédit revient donc à rappeler les différences du prêt personnel et du crédit renouvelable, vues plus haut.

Par ailleurs, la carte de crédit est limitée en termes d'utilisation : le montant d'utilisation hebdomadaire est plafonné, aussi bien pour les retraits en distributeur que pour les achats en ligne ou via un terminal de paiement en magasin. Enfin, la capacité d'utilisation de la carte est également limitée par le montant disponible du crédit renouvelable.

Une carte de crédit a vocation à financer des achats alors qu'un prêt personnel doit permettre de financer des projets de plus grande envergure.

Crédit personnel ou marge de crédit ?

Au Quebec, une marge des crédit est un crédit renouvelable. Pour connaître les différences entre un crédit renoubelable et un prêt personnel nous vous invitons à voir plus haut le paragraphe consacré à ce sujet.

Crédit personnel et prêt halal

Dans la finance islamique, l'activité de crédit doit obéir à des principes strictes qui interdisent la prise d'intérêts, proscrivent le hasard et la spéculation, tout comme l'enrichissement injuste et la thésaurisation. Dans ce cadre, soucieuses de financer les projets de leurs clients, les institutions bancaires qui ont vocation à servir des clientèles de confession musulmane ont développé des produits de crédit qui respectent ces obligations.

Le prêt personnel est difficilement compatible avec les préceptes de la finance islamique. Les prêts halal s'apparentent davantage à des crédits affectés dans le cadre desquels l'objet de l'utilisation des fonds est bien identifié. Un prêt halal peut également désigner une solution de type crédit bail dans le cadre de laquelle la banque se porte acquéreuse du bien à financer, par exemple une voiture, pour ensuite le louer à son client.

Prêt personnel ou prêt salarié

Un salarié peut demander à son entreprise une avance sur salaire ou même un prêt. L'entreprise n'est pas obligée d'accepter de prêter de l'argent à l'un de ses salariés mais elle en a la possibilité si elle le souhaite. Dans ce cas, le prêt doit respecter certaines règles pour ne pas être requalifié en tant qu'avantage et donc soumis aux charges qui pèsent sur les salaires.

Le salarié devra motiver sa demande de prêt en expliquant le projet à financer : voiture, projet immobilier ou autre motif. Si elle accepte, l'entreprise devra donc rédiger un contrat de prêt spécifique qui doit préciser : le montant, les modalités de remboursement (chèque ou virement, montant des mensualités, durée du remboursement...), le taux d'intérêt (celui-ci ne peut pas être nul au risque de voir le prêt requalifié en avantage), le tableau d'amortissement... A noter : un prêt de la part de l'employeur ne peut en aucun être remboursé sous forme de retenue sur salaire, faute de quoi il devrait être considéré comme une avance sur salaire.

Un prêt salarié peut être une alternative à un prêt personnel mais c'est du cas par cas. De nombreuses entreprises refusent de consentir des prêts au personnel car cela complexifie les relations notamment en cas de départ du salarié de l'entreprise. Et le risque de requalification en avantage est important.

De même, de nombreux salariés préfèrent recourir directement à un prêt bancaire plutôt qu'à un prêt salarié car ils ne souhaitent pas faire part de leur projet ou d'éventuelles difficultés budgétaires à leur employeur.

Il faut noter enfin que de très grandes entreprises, par le biais de leur Comité Social et Economique (CSE - ex comité d'entreprise) peuvent proposer des prêts à leurs salariés de manière plus organisée.

Quoi qu'il en soit, il reste indispensable de comparer un prêt salarié par rapport à un prêt personnel proposé par une banque afin de s'assurer que l'on fait le bon choix.

Crédit personnel ou prêt entre particuliers ?

Le prêt entre particuliers est considéré comme un crédit à la consommation et doit respecter certaines règles. Il est d'ailleurs précisément défini comme un crédit conclu entre 2 particuliers (personnes physiques), sans l'intervention d'une banque. Généralement ce type de prêt a lieu dans le cercle familial ou amical proche, entre 2 personnes qui ont des liens forts entre elles, mais il est également possible de recourir à des plateformes de financement entre particuliers soit pour investir et en retirer un bénéfice, soit pour emprunter et réaliser un projet.

Au-delà de 1.500€, il est obligatoire de réaliser un contrat ou une reconnaissance de dettes, qui encadrera ce prêt. Le contrat devra notamment préciser : le montant du prêt, les modalités de remboursement (durée et montant des mensualités), le taux d'intérêt éventuel. En fonction du montant il peut être préférable de se faire assister par un notaire pour rédiger le contrat et officialiser l'acte. Au-delà de 5.000€, le prêt devra également être déclaré aux impôts par le prêteur comme par l'emprunteur. Le prêteur devra également déclarer les interêts perçus sur les remboursements du prêt.

Les motivations qui poussent un emprunteur à recourir à un prêt entre particuliers sont très diverses. En général, l'intérêt est soit d'avoir des conditions très favorables auprès d'un proche, soit d'avoir une somme d'argent très rapidement en cas de difficultés, soit de pouvoir réaliser un projet lorsqu'une banque refuse le prêt.

Un prêt personnel peut être plus long à obtenir ou plus coûteux. Si l'un de vos proches a la possibilité de vous aider, un prêt entre particuliers peut donc être plus intéressant. Attention toutefois aux arnaques qui pullulent sur internet ! De même, si vous choisissez de passer par une plateforme de prêts entre particuliers, veillez bien à vous assurer de son sérieux. Par exemple, il n'est pas permis de demander des frais de dossiers sur ce type de frais. Si la plateforme en réclame, méfiance.

Sur le même sujet